Une entreprise qui réussit est une entreprise qui enseigne

Avec ses 20 ans d’expérience, Pierre Jannez, coach Lean, s’est spécialisé dans le développement des personnes grâce à la résolution deproblèmes. Son travail consiste à apprendre à des équipes opérationnelles à identifier les attentes de leurs clients, à voir et comprendre les problèmes qui les empêchent de les satisfaire et à s’organiser pour trouver par elles-mêmes des solutions simples. Parfois mal utilisé, Pierre Jannez rappelle que le vrai Lean, “ce n’est pas celui qui jette les gens par la fenêtre”, comme l’ont fait récemment de grandes entreprises. Il était invité à s’exprimer lors de ce dernier Digital Boostcamp Croissance.

 

L’ère du changement amorcée par la jeune génération

Jusqu’à maintenant, comment faisions-nous pour construire un grand nombre d’objets techniques alors que les gens n’étaient pas assez qualifiés ? Prenons l’exemple des voitures personnalisées. On fractionnait la réalisation en petites tâches, de plus en plus précises. Les ouvriers se spécialisaient dans une tâche spécifique, les rendant ainsi « experts » dans leur domaine. Les managers devaient, quant à eux, contrôler le résultat du travail. On avait donc d’un côté les ingénieurs qui pensaient et de l’autre les ouvriers qui exécutaient, soit la commande et le contrôle. Ce mode de pensée a marché un temps mais est désormais dépassé.

Pourquoi n’est-il plus possible de travailler de cette manière ? Tout simplement parce que les jeunes qui arrivent sur le marché aujourd’hui ne s’inscrivent plus dans cette logique. Le niveau d’étude augmente, ils apprennent par eux-mêmes, se forment en se connectant à une université en ligne, en regardant des tutoriels… On est dans l’air du « Je suis libre de faire ce dont j’ai envie ». On n’est donc plus dans un mode de connaissance d’un élément, mais d’une multitude qu’on met en lien les uns avec les autres. Ces « petits nouveaux » obligent par conséquent les entreprises à se réorganiser. Ils peuvent travailler n’importe où, dans des conditions de travail différentes, à des heures variées et sont compétents dans plusieurs domaines…

Pierre Jannez, coach Lean
« Manager is a teacher »  

Dans la logique du Lean et de la construction cognitive, avant de produire, il faut construire les personnes : « c’est parce qu’on crée des individus exceptionnels qu’on va pouvoir créer des produits exceptionnels », martèle Pierre Jannez. Et pour y arriver, on a besoin de leaders capables de développer leurs collaborateurs à tous les niveaux. Le manager ne contrôle plus mais enseigne, il n’améliore pas le geste technique mais amène les autres à réfléchir. Par exemple, chez Toyota, tous les jours, les employés sont invités à proposer des améliorations.

Ce mode de pensée contribue au succès de l’entreprise à travers des employés mis en valeur. « Le succès est un droit pour tous les salariés », explique Pierre Jannez. Ils doivent rentrer chez eux en se disant qu’ils ont réussi quelque chose, qu’ils ont réussi leur carrière. Un succès personnel qui va devenir plus grand que l’individu qui va contribuer au succès de l’entreprise.

Les 5 attitudes du manager Lean
  • Go & see
  • Challenger
  • Former à la résolution de problèmes par le questionnement
  • Engager les collaborateurs
  • Compatir

En somme, l’idée est de passer d’un système de contrôle à un modèle où on instruit les gens, où on enseigne les pratiques à ses collaborateurs. Car “une entreprise performante, c’est une entreprise apprenante.”

Prochain rendez-vous : le 12 octobre 2018

Le prochain Digital Boostcamp sera consacré au Marketing ! Cet accompagnement est une formule unique développée par le Startup Institute de Boston afin d’acquérir des compétences solides en marketing digital. Le programme est divisé en ateliers comprenant l’essentiel de la théorie suivi de l’application à un cas concret (celui de votre entreprise ou employeur), encadré par un professionnel à qui poser vos questions. Il fait également la part belle aux témoignages et au networking.

 

Print Friendly, PDF & Email