Faire appel à un stagiaire afin de développer un logiciel ou une application vous y avez sûrement déjà pensé. Mais il faut trouver la perle rare, l’encadrer et l’héberger. Cependant, vous n’avez pas toujours le temps, les moyens humains et techniques.

Le MIC a une solution pour vous !

Depuis 2010, le MIC encadre des stages pour les entreprises, que ce soit une startup ou une PME.

De nombreux étudiants postulent chaque année au MIC dans l’espoir d’obtenir un stage. Afin d’y parvenir, l’étudiant doit passer un test. Ensuite, le MIC sélectionne les meilleurs étudiants pour une durée de quinze semaines, durant la période de janvier à mai.

Le stage consiste donc à travailler sur le projet IT de votre entreprise.

Tout au long du développement du projet, le MIC encadre l’étudiant grâce à des professionnels externes et internes au MIC. Nous lui prêtons le matériel et les logiciels nécessaires à son travail.

Si vous désirez que nos stagiaires travaillent sur votre projet, c’est très simple. Il vous suffit de nous faire la demande et de nous expliquer votre projet.

Une fois cela fait, nous organisons alors un rendez-vous pour décrire le projet et mettre en place les directives pour l’étudiant.

Que vous soyez une startup ou une PME, le coût pour engager deux stagiaires est de 5000 € HTVA.

Comme précisé dans l’onglet “Quoi ?”, les stagiaires travailleront durant quinze semaine sur votre projet et seront encadrés par des professionnels. Ils disposeront également du matériel et des logiciels nécessaires à la réussite du projet.

Quelques exemples des éditions précédentes

Privacy Passport

Le contexte

Dès 2014, le gouvernement belge s’est engagé à mener plusieurs projets pour améliorer la protection de la vie privée. Le projet proposé au hackathon 2017 portait exclusivement sur le secteur public. Le Secrétaire d’Etat Philippe De Backer avait eu l’idée de stimuler la production d’outils informatiques qui permettraient aux citoyens de savoir ce que chaque institution savait à leur propos. Dans un premier temps, les développeurs sont partis de l’administration de la DIV avant d’étendre le système à tous les organismes publics.

Comment ça marche ?

Le projet consistait en un site web où les données avaient été préalablement récoltées au format CSV.

Tout citoyen pouvait s’identifier sur la plateforme via son login ou sa carte d’identité. Il disposait alors de son tableau de bord dans lequel il pouvait avoir un aperçu des accès qui avaient été détectés sur ses propres données. Pour cela, un écran de paramétrage était disponible afin de lui permettre de choisir quelles notifications il souhaitait recevoir et sous quel format (email ou sms).

Cyber Help

Le contexte

Suite à de nombreux cas de harcèlement scolaire, la ville de Mons et les écoles de la région ont proposé un projet d’aide aux enfants en détresse. Le but de l’application n’était pas la délation mais bien la volonté de montrer à ceux-ci qu’on s’occupait personnellement de leurs problèmes et que des adultes étaient là pour les soutenir. L’application avait pour vocation d’être un soutien technologique pour les enseignants.

Comment ça marche ? 

Après avoir téléchargé l’application, l’enfant doit choisir son compagnon (singe, panda, dragon…). Dès lors, il peut directement interagir avec lui, lui poser des questions, dire comment il se sent et s’il a besoin d’aide.

Il a la possibilité de créer des dossiers et d’y déposer des photos et vidéos qu’il juge insultantes.

Le compagnon est là pour rassurer l’enfant, le rediriger vers les personnes adéquates et l’inciter à leur parler de comportements qui le blessent. Il donne également l’état du suivi de ses dossiers auprès des adultes.

Meet Ada

Le contexte

De plus en plus d’assistants virtuels apparaissent dans notre quotidien. Siri, Cortana, Google Assistant… Tous sont en constante évolution afin de devenir plus autonome. Ces assistants vocaux d’un nouveau genre fournissent des services simples et une interface amicale et personnalisée.

Par exemple, la commande de sandwich dans une entreprise peut se révéler être une tâche chronophage pour la personne qui la gère. Des étudiants de la Softlab Academy ont dès lors créé une application qui permet aux utilisateurs de commander leur sandwich. L’ensemble des demandes est ensuite envoyé automatiquement au commerçant.

Comment ça marche ?

Après avoir téléchargé l’application, Ada, un petit robot bleu, vous salue et prend votre commande. En à peine une minute, le processus est terminé. Ada a la faculté de répondre de manière autonome à l’utilisateur et permet ainsi une humanisation du contact homme-machine.

Envie de faire partie de la 8ème édition de notre Softlab Academy ?
Soumettez-nous votre projet avant le 15 octobre 2018 

 

 [email protected]

065/95 03 95