top of page

Adoptez un assistant intelligent

Adoptez un assistant intelligent !

Est-ce que les technologies deviennent folles ? Cette question peut nous traverser l’esprit quand on observe la multiplication des annonces, la diversité des applications possibles dans tous les domaines et le rythme auquel certaines technologies semblent progresser.

Créer son propre assistant ou proposer un chatbot intelligent à ses clients n’a jamais été aussi accessible. Alors qu’une multitude d’outils et de techniques naissent chaque jour pour simplifier la création de ces « ChatGPT d’entreprise », je me rends compte que se lancer dans ce type de projet ressemble beaucoup plus à adopter une petite créature douée de parole qu’à développer un logiciel. Je m’explique…

Comment l'éduque-t-on ?

1. Le RAG, trois lettres pour créer son propre ChatGPT capable de dialoguer avec les données de son entreprise

Il faut le nourrir. Ce n’est pas parce qu’elle sait générer du texte que notre création sait de quoi elle parle ! Bien l’alimenter est crucial, comme pour un petit animal qui grandit. Les données que nous lui apportons déterminent la qualité de ses connaissances et de ses réponses. Bonne nouvelle, pas besoin de données compliquées  : elle mange de tout. Des documents en lien avec ses domaines d’expertise sont suffisants pour des premiers résultats mais la recherche de la recette parfaite prendra du temps.

Il faut l’éduquer. Augmenter ses connaissances n’est pas suffisant : il faut lui indiquer non seulement les limites à ne pas franchir mais aussi les comportements à adopter. En lui donnant des instructions précises, nous lui permettons de distinguer ce qui est bien, ce qui est mal, et de lui faire comprendre comment interagir avec son environnement. Et en vrai bébé, il faudra durcir les règles après chaque bêtise ! D’où l’art du prompt engineering. 

Il faut (beaucoup) lui parler. Tester un assistant, ce n’est pas juste cliquer partout à la recherche de bugs. Il faut s’intéresser à lui et investir du temps pour communiquer sur une multitude de sujets, qu’ils soient directement liés à ses fonctions ou non. Le langage naturel, avec sa complexité et toutes ses nuances, est très éloigné des interfaces simples telles qu’un bouton ou un menu. Trouver les failles de notre assistant implique donc d’explorer les différentes façons de formuler nos demandes et comme pour un être intelligent, il faudra être ingénieux pour arriver le piéger.

Il faut l’observer. C’est difficile à concevoir, mais un assistant conserve toujours un certain degré de liberté. Pour pouvoir lui faire confiance, il faut donc l’observer attentivement, pas seulement lors de nos interactions mais aussi dans ses échanges avec d’autres utilisateurs, surtout au début de sa vie. Cette supervision, qui n’a plus rien avoir avec le monitoring d’un logiciel, permet de vérifier qu’il respecte les règles établies et joue un rôle crucial dans l’ajustement de son apprentissage. En l’écoutant, nous pouvons affiner sa nourriture et peaufiner son éducation afin de s’assurer qu’il évolue dans la bonne direction.

Il faut lui faire faire de l’exercice. Améliorer le régime de notre assistant c’est bien, mais comment savoir que cela ne l’a pas rendu malade ? Pour s’assurer que notre assistant évolue bien, il est essentiel de tester régulièrement ses performances à travers une série d’épreuves soigneusement conçues. Ces tests nous permettent d’évaluer sa qualité actuelle et d’obtenir un score, qui, comparé à ses anciennes performances, sera le meilleur moyen d’objectiver son évolution.

Adopter et faire grandir un assistant c’est une expérience riche durant laquelle on est surpris, on rit, on pleure, mais où on est le plus souvent impressionné et fier ! C’est surtout un investissement qui porte ses fruits : plus on le forme, plus il devient autonome dans ses tâches, libérant ainsi notre temps ou améliorant l’expérience de vos clients.

Vous aussi, vous souhaitez adopter votre assistant intelligent ? Prenons rdv pour en parler (info@mic-belgique.be).

15 vues0 commentaire

Comments


bottom of page